Article

Reportage : reconnexion à soi lors d’un stage “Yoga et spiritualité chamanique”

Catégorie(s) : Art de vivre, Bien-être, Développement personnel, Happi.Body, Le Coeur, Nature, Rencontres, Rituels, Sagesse & spiritualité

Travailler sur soi s’avère généralement frustrant. Malgré notre détermination à faire les choses comme il faut, nous privilégions souvent la tête au détriment du corps ou inversement. Pour pallier cette difficulté, Karine a eu l’idée de coupler le chamanisme – son domaine d’activité – au yoga afin de réconcilier l’être humain avec lui-même. Au programme du week-end : libération du chakra du cœur (élément air) et du chakra sacré (élément eau). Le temps d’une journée, suivons-la auprès de ses élèves.

À la recherche de mes animaux de pouvoir…

Dans ma vie, j’ai participé à trois appels totémiques. Le contexte était à chaque fois différent. Ma première expérience s’est déroulée dans un coin de verdure de la forêt de Fontainebleau avec deux copines. L’une d’entre elles venait de terminer une formation en chamanisme et nous l’avons encouragée à se lancer dans la guidance des voyages, à l’abri des regards sceptiques et des jugements à l’emporte-pièce. Ma seconde expérience s’est tenue dans l’appartement d’un chamane plus confirmé mais néanmoins toujours non professionnel, en compagnie de connaissances.

Ma troisième expérience devait être la bonne. D’abord, parce qu’elle était placée dans les meilleures circonstances qui me semblaient envisageables. Ensuite, car j’avais consolidé l’espoir d’une réussite naturelle, comme celle qu’on a tous connue un jour au terme d’essais infructueux riches en enseignements et d’un travail sur soi.

En raison d’une difficulté à lâcher prise ou d’une explication qui m’échappe encore, il ne s’est jamais rien passé de tangible.  Je n’ai vu ni passage vers “le monde totémique”, ni bête plus ou moins imposante. Même si je n’ai toujours pas rencontré mes animaux de pouvoir, j’ai préféré le voyage proposé par l’enseignante chamane Karine aux précédents. Pourquoi ? Celui-ci respectait un protocole chamanique précis dont certaines participantes ont su tirer pleinement profit, dans un endroit charmant par sa singularité.

Le moulin de Tessé

Quand Karine a visité pour la première fois le Moulin de Tessé, elle a pressenti que la tenue d’un stage là-bas constituerait une expérience inédite pour elle. Son intuition ne l’a pas trompée. Le week-end du 4 et 5 septembre derniers, l’enseignante-chamane a en effet dû collaborer plus qu’à l’accoutumée avec les esprits de l’eau, omniprésents au regard du lieu. Outre ce contexte inhabituel, le programme de Karine s’est déroulé selon les grandes étapes prévues, dans la joie d’une cohésion féminine. Nous étions exclusivement des femmes !

Avec son intervenante Nathalie, dont la mission était de nous enseigner matin et soir le yoga et la méditation, les deux femmes ont formé un binôme éducatif harmonieux. Au fil d’exercices de yoga et de cercles chamaniques, Karine et Nathalie sont parvenues à nous plonger dans l’exploration et la libération de nos émotions enfouies (élément eau / chakra sacré). De plus, elles nous ont aidées à dissiper nos pensées et à ouvrir notre cœur (élément air / chakra du cœur).

Je vais vous raconter les événements saillants de ma journée passée en leur compagnie.

 

Des préparatifs minutieux

Après être arrivée la veille puis avoir dormi dans une chambre aménagée pour leur venue, chaque participante a débuté la journée de stage par un petit déjeuner collectif dans la spacieuse salle à manger du moulin. C’est à ce moment-là que je les ai rejointes, portée par l’enthousiasme d’une journée promise à l’aventure et à la connaissance de soi.

À 10h, Karine nous a expliqué le programme du jour avant de constituer deux groupes de travail : l’un se rendant à un cours de yoga dispensé par Nathalie, l’autre s’embarquant à ses côtés dans une série de voyages chamaniques.

Sous la protection spirituelle de Karine ayant au préalable préparé la salle pour la venue des esprits, nous étions invitées à rentrer en relation avec nos animaux totem. En particulier l’animal totem dit “de force”. Il faut savoir qu’une telle rencontre ne s’improvise pas : des préparatifs s’imposent. Avant notre venue, Karine a donc eu la charge de pratiquer des soins sur les participantes et d’établir des “diagnostics chamaniques” en contactant l’esprit gardien du lieu du Moulin de Tessé. S’en sont suivies les consignes de travail à réaliser sur place. Au petit matin, la chamane a créé un autel dans la salle pour honorer les Esprits protecteurs. Après le petit déjeuner, cette dernière s’est occupée du nettoyage énergétique des voyageuses en brûlant de la sauge autour de chacune d’entre elles. Avant d’entrer dans le cercle, Karine nous a expliqué le fonctionnement du monde chamanique. Toutes ont pu prendre conscience des dangers qu’il pouvait comporter. Enfin, elle nous a donné les instructions des voyages à effectuer. J’avais un peu d’appréhension. L’appel fonctionnerait-il cette fois-ci pour moi ? Verrais-je ce félin inconnu dont le précédent guide m’avait vaguement parlé et que je n’avais pas eu la chance de rencontrer jusqu’alors ?

 

 

L’appel de l’animal de force

Au total, les appels totémiques auront duré près de deux heures. D’abord, Karine nous a demandé de déposer des offrandes personnelles sur l’autel à l’attention des esprits sur le point d’être convoqués. Puis nous avons appelé nos totems, couchées au sol, au son de son tambour. Au terme de ces trois explorations, les retours d’expériences ont été riches : certaines ont éprouvé des difficultés à voir quoi que ce soit, d’autres n’ont pas su passer dans « le monde totémique ». Pour les quelques-unes qui y sont parvenues, elles ont évoqué la difficulté à reconnaître clairement leur animal totem de force parmi ceux rencontrés. Si pour leur part, Karine et sa fille Carla ont bien visualisé les animaux totems de chaque participante, elles n’ont pas révélé le fruit de leurs découvertes. Lors d’une telle expérience, l’objectif est d’accéder par soi-même à son animal, sans être influencé par la vision d’autrui, quand bien même viendrait-elle du chamane encadrant le voyage. Quant à moi, je suis ressortie frustrée de l’expérience, avec une sensation hélas familière d’impuissance. Lorsque celle-ci se présente, j’ai coutume de me remémorer la patience et la persévérance nécessaires à tout chemin spirituel et travail sur soi. Cette pensée m’apaise et me redonne de l’entrain à poursuivre mes démarches, aussi éthérées puissent-elles paraître !

Manger pour se recentrer

À 12h, un pique-nique a réuni les deux groupes. Dans une atmosphère conviviale, nous avons appris à mieux nous connaître.

L’appel de l’esprit de la grenouille

À 15h, le groupe entier a répondu à un nouvel appel chamanique. Celui de l’esprit…de la grenouille ! Nulle fantaisie ici. Simplement la volonté d’en convoquer la médecine. Allongées autour d’une mare désignée par l’esprit du lieu avec qui Karine communique, après avoir effectué de nouveau une offrande le cœur empli d’amour et de gratitude, nous nous sommes laissé porter par le son du tambour. Sous un soleil de plomb et soumise à des attaques de moustiques, je n’étais pas à mon aise. Pour autant, à un degré subtil, il s’est bien passé des choses. Certaines participantes ont ainsi décrit un contact avec l’esprit de la grenouille et ses énergies de guérison.

Dialoguer avec les arbres

À 17h, un orage s’est soudainement rapproché du Moulin. Malgré sa présence menaçante, il nous a laissées en paix. Ainsi avons-nous pu nous connecter avec sérénité à deux grands arbres du domaine. Le but ? Ressentir l’aura des végétaux puis entrer dans un échange respectueux et aimant avec eux. Durant la séance et à l’écoute du tambour de Karine, bon nombre d’entre nous ont ressenti une chaleur au cœur. Quelques-unes ont même reçu des informations personnelles précieuses – réponse à une problématique, conseil pour le futur, etc. D’autres enfin ont pris conscience du caractère sacré de chaque arbre, alors même que la vie moderne a tendance à détourner notre attention de leur puissance naturelle.

 

Une soirée joyeuse

La soirée s’est poursuivie dans un esprit de joie, entre moments de convivialité – une piscine qui n’attendait que nous ! – et de repos – certaines étant retournées dans leur chambre.

Une danse de la gratitude a clôturé cette première journée de stage.

Retour d’expérience(s)

Dans le train me ramenant à Paris, j’ai repensé à cette journée passée et à ces rencontres foisonnantes. Je me suis identifiée à toutes ces femmes. Comme moi, elles cherchent, trébuchent. Comme moi, elles trouvent quelque chose. Rarement ce qu’elles ont demandé. Généralement pas ce qu’elles ont espéré. Autre chose. Est-ce toujours notre inconscient, l’ultime vainqueur de nos quêtes ?

Dès le début du stage, Karine a partagé ses difficultés à travailler en étroite collaboration avec l’eau. Au-delà d’une fatigue nouvelle ressentie à nous accompagner dans cet environnement particulier, elle ressentait de l’embarras à accéder à certaines informations subtiles. Mais heureusement que nous portions du blanc – un conseil de l’esprit du lieu que la chamane nous avait au préalable transmis. La couleur yin nous a aidées à nous reconnecter à deux qualités nécessaires pour s’ouvrir à la spiritualité en soi : la pureté et la douceur.

Les quelques mots d’une participante au stage, Maeva (33 ans, aide-soignante).

« Depuis petite, je me sentais différente et en décalage avec les autres, sans comprendre pourquoi. La spiritualité m’a permis d’accepter et de développer cette singularité. Au fil de mes voyages chamaniques avec Karine, j’ai pris conscience de certains blocages persistants, par exemple la colère que j’éprouvais vis-à-vis de mes parents en raison d’un passé commun douloureux. Je les ai donc convoqués pour une discussion à cœur ouvert et je leur ai accordé mon pardon. Sur un plan général, ma santé s’est aussi améliorée. »

 

Pour contacter Karine et participer à ses stages de chamanisme à travers la France :

Mail : lamainbienveillante@orange.fr

Page facebook : Karine La Main Bienveillante | Facebook

Site web : https://karinelamainbienveillante.jimdofree.com

Pour contacter Nathalie et participer à ses cours de yoga :

Site web : https://coeuraucorps.fr/

Page Facebook : Ducoeuraucorps

Les photos du lieu ont été prises dans la maison d’hôtes du Moulin de Tessé (à Flexanville) :

Moulin de Tesse | Happy-lead

Moulin de Tessé (@moulin_de_tesse) • Photos et vidéos Instagram