Article

Sommes-nous toujours suffisamment à l’écoute de nos besoins véritables ? Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une…

Catégorie(s) : À découvrir, À la une, Art de vivre, Bien-être, Développement personnel, Livres, Philosophie, Psychologie, Rencontres, Sagesse & spiritualité, Santé

Peut-être avez-vous déjà lu le best-seller de Raphaëlle Giordano intitulé Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ? Paru en 2015 et vendu à plus de deux millions d’exemplaires, l’ouvrage met en lumière la renaissance intérieure de Camille. Soumise à la pression actuelle d’être une femme parfaite – performante au travail, désirable pour son mari et dévouée à son enfant –, Camille se questionne sur son identité. Un jour, une rencontre avec un professionnel du développement personnel la pousse à transformer positivement sa vie et à accomplir son rêve de jeunesse. À l’occasion de la parution aux éditions du Soleil (Delcourt) de la bande dessinée adaptée du livre par Lylian et illustrée par Sophie Ruffieux, Happinez explore les sagesses et conseils d’accomplissement à retenir de cette lecture.

Qui n’a donc jamais rêvé de changer de vie ? Assaillis par les diverses responsabilités et obligations de la vie quotidienne – payer notre loyer, nous occuper de nos proches, etc. –, sommes-nous toujours suffisamment à l’écoute de nos besoins véritables ? C’est à cette interrogation que la bande dessinée Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une nous invite à répondre.

En perte de repères et de motivation, Camille, l’héroïne de l’histoire, se questionne. Aime-t-elle toujours son existence, autrement dit son travail, son mari, son corps ? Que doit-elle changer pour se sentir mieux et véritablement elle-même ? En discutant avec le “routinologue” Claude Dupontel (autre nom pour désigner un coach en développement personnel), la jeune femme comprend que la clé d’une vie épanouie se situe dans nos croyances et nos comportements quotidiens.

Face à cette manière d’appréhender les choses, son mari adopte la même réaction que tout un chacun. Il est d’abord quelque peu sceptique. En effet, si une pensée ou un geste suffisaient à guérir nos maux ou à nous rendre heureux, ne serions-nous pas tous en pleine santé et pleinement épanouis ? Nous savons tous que ce n’est pas si simple. En réalité, l’histoire nous délivre l’essence d’une telle sagesse, dans toute sa complexité et dans toute sa pertinence.

Afin qu’une transformation positive s’opère dans notre vie, il ne s’agit en effet pas de compter seulement sur le pouvoir d’une pensée magique formulée deux ou trois fois, ni de nous reposer sur la force d’une impulsion nouvelle non entretenue. De nombreuses autres qualités doivent être prises en considération et mises à contribution, aux premiers rangs desquelles la persévérance, la constance, la confiance en soi ou encore la faisabilité de l’objectif. Quels sont les vôtres ?

Grâce à l’accompagnement régulier du routinologue, Camille parvient à s’engager dans des projets plus ou moins ambitieux : ranger ses cartons, perdre quatre kilos ou encore créer une boutique de vente de vêtements de luxe pour bébés. Une petite réussite devient à ses yeux à une grande victoire et l’encourage à rêver plus grand, répondant ainsi à une phrase du livre : « L’énergie appelle l’énergie. »

En somme, il suffit de peu de choses pour se lancer, et ce quelle que soit la difficulté de l’objectif à accomplir. Camille, elle, applique des techniques simples à comprendre de développement personnel pour incarner celle qu’elle souhaite être. Dans un premier temps, comme le révèle Claude, il s’agit d’utiliser la méthode SMART – Spécifique, Mesurable, Acceptable (et Ambitieux), Réaliste, Temporel. En listant nos objectifs et la manière d’y parvenir par petits pas constants, la réussite n’est plus si loin. Un parfum de victoire nous accompagne déjà intérieurement : la peur de l’échec nous tétanise moins et la fierté d’avancer nous gagne au quotidien.

Bien sûr, beaucoup d’entre nous sont perdus dans la confusion. Il n’y a rien de plus humain. Mais ne pas savoir clairement définir nos objectifs ne nous rend pas pour autant inaptes à toute transformation positive. Bon nombre d’outils demandent moins d’introspection, d’organisation ou de motivation quotidienne que la méthode SMART. Faites avec vos ressources personnelles, soyez créatif et simple ! Comme Camille, vous pouvez noter sur un papier une phrase inspirante à lire chaque jour pour vous motiver (par exemple « Je suis la seule personne responsable de ma vie et de mon bonheur ») ou encore vous valoriser comme un meilleur ami le ferait (lister vos qualités, vous complimenter devant la glace, etc.).

Grâce à l’application de ces méthodes de transformation de soi et en changeant peu à peu vos pensées, actions et réactions, devenez comme Camille, puissante, et créez une réalité… inespérée !

Celle-ci rallume l’étincelle qu’elle croyait perdue entre son mari et elle. Comment ? D’abord en s’autorisant à croire à une relation plus épanouissante puis en passant à l’action pour susciter le désir : nouveaux habits et jeux de mystères en sa présence. Elle récolte les honneurs professionnels. Comment ? En s’autorisant à s’imaginer être sa propre patronne, certes, mais surtout en se battant pour créer son entreprise auprès des banques, peu enclines à lui accorder un prêt.

Derrière l’image policée d’une histoire feel good, cette adaptation du récit de Raphaëlle Giordano délivre une authentique leçon bien moins confortable à appliquer au quotidien : la persévérance est au cœur de toute réussite majeure de notre existence.

Si Abraham Lincoln est cité comme modèle d’accomplissement au début de l’ouvrage, c’est son parcours de vie que l’on retient. Pour sûr, il n’est pas devenu président des États-Unis sans effort. Il lui a fallu se relever de multiples blessures émotionnelles (la perte de sa mère et de sa fiancée), maladies (la dépression et l’alcoolisme) et échecs professionnels (à diverses élections, sénatoriales par exemple).

L’accomplissement de soi est un chemin. Derrière nos sourires de courtoisie, nous vivrons toujours de douloureux moments de désillusion et de découragement. Au mieux, nous les accueillerons. Au pire, nous les subirons. Parfois, ils reviendront toute une vie durant, avec leur lot de conséquences désastreuses. Aussi, lorsque tout vous semblera (re)perdu, ayez en mémoire la citation de Claude, elle-même empruntée à Oscar Wilde : « La sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit. »

Alors, la lumière de l’espoir et du courage rejaillira.

 

Article réalisé en collaboration avec les éditions du Soleil.

 

Texte : Hélène Robert

Photographie : Jackson David / Unsplash