Article

Le pouvoir de l’écriture

Catégorie(s) : Art de vivre, Bien-être, Développement personnel, Livres, Rencontres, Rituels, Sagesse & spiritualité, Santé

Formateur consultant depuis une vingtaine d’années, spécialiste des métiers de la relation – qu’il enseigne dans plusieurs écoles et université – et poète, Michel Le Brigand vient de publier le livre Écrire pour mieux vivre (éditions Eyrolles) dans lequel il partage les vertus de l’écriture et invite chacun à prendre la plume au quotidien pour rencontrer ses émotions, résoudre ses conflits intérieurs et gérer les pressions du monde.

Happinez : Quel est, selon vous, le pouvoir de l’écriture ?

Tout d’abord, l’écriture est une pratique à la portée de tous. L’enjeu me semble plutôt du côté de la traduction des émotions. Si vous avez appris à toujours réguler vos émotions en compagnie d’autrui, il sera intéressant de prendre du temps pour vous avec un stylo et une feuille de papier pour vous rendre compte que vous vous sentez bien accompagné, juste en votre seule présence. L’écriture a un pouvoir différent de celui de la parole orale. Le double bénéfice apporté est l’apaisement des émotions et l’élaboration d’une pensée nouvelle. L’écriture permet d’analyser, de faire la synthèse et de nous préparer à l’action.

Happinez : Écrire, oui, mais pour soi ou pour les autres ?

Quand le matin, nous nous habillons, nous réalisons une double opération, celle de nous vêtir en lien avec notre humeur du jour et celle de préparer la rencontre avec autrui. Avant d’entrer en communication avec les autres, nous nous assurons d’être satisfaits de notre apparence. Pour l’écriture, c’est un peu la même chose. Il s’agit avant tout de dialoguer avec soi-même pour être en capacité de créer une relation avec le lecteur. Tant que nous sommes encombrés par nos pensées parasites, l’écriture de soi s’impose. Quand nous sommes prêts à lâcher notre ego pour faire plaisir, inventer, alors nous nous rapprochons d’autrui. Nous avons fait un pas de côté pour nous adresser à quelqu’un. L’écriture de soi permet de mettre en relief les épreuves à surmonter, les situations à anticiper en produisant une expertise immédiate. L’écriture pour les autres, c’est bon pour mettre en beauté ce qui n’était pas vraiment glamour au départ. On peut magnifier la réalité, la sublimer en fabriquant des poèmes ou en racontant des histoires dans lesquelles des personnages naissent, pour devenir légitimes. Quand on transmet par une publication officielle, un cycle se produit à l’issue duquel on est dépossédé de l’intention première. Il y a alors autant de textes que de lecteurs.

Happinez : Auriez-vous quelques petits exercices pour commencer à écrire ?

Commencez par chercher l’émotion dans les plis du quotidien. « Il y un p’tit truc qui est resté coincé depuis 24 h » ou encore « aujourd’hui j’ai réussi à… ». Je vous conseillerais aussi de commencer vos phrases de façon systématique pour les terminer par votre contenu. Exemple, vous commencez par « En ce moment je suis… » ou « j’ai… » et vous déclinez toutes vos réponses en mode inventaire. À la fin, c’est une collection d’états d’âmes qui sont utiles pour faire le point. Ensuite, vous verrez qu’en écrivant vos ressentis, il y aura des vérités prêtes à surgir. Elles seront bonnes à prendre car ce sont les vôtres et elles feront loi. Puis, amusez-vous à transformer ces vérités par des engagements. Votre parole prendra de la valeur. Une authentique valeur ajoutée.

 

Pour en savoir plus : https://www.michellebrigand.com/

 

Propos recueillis par Aubry François

© Álvaro Serrano/Unsplash