Article

La magie de la fumigation

Catégorie(s) : À découvrir, Rituels, Bien-être, Art de vivre, Happi.Body, Santé

Les bâtons de fumigation, sorte de petits fagots d’herbes séchées que l’on fait brûler, sont utilisés depuis des siècles dans toutes sortes de rituels religieux. La fumée odorante est censée construire un pont entre nous ici-bas et les dieux là-haut. Mais il s’avère que quelque chose change réellement dans notre maison et notre corps lorsque nous laissons les bâtons faire leur travail.

Dans toutes les grandes religions et chez les peuples autochtones tels que les Maoris, les Aborigènes et les tribus amérindiennes d’Amérique du Sud et du Nord, la fumée sacrée est utilisée pour bannir l’énergie négative ou invoquer l’énergie positive, pour guérir ou purifier. Comme les catholiques romains qui agitent un encensoir, les Amérindiens utilisent l’art du “smudging”. Un fagot d’herbes séchées est placé dans un bol béni, allumé, et la fumée parfumée provenant des herbes fumantes commence son travail de purification.

Ces dernières années, cette coutume a également fait surface dans nos contrées. Les gens allument des bouquets d’herbes comme la sauge (blanche), la lavande, le romarin, le bois de cèdre ou le Palo Santo – bois sacré – pour purifier une (nouvelle) maison ou pour célébrer une naissance ou un mariage. D’autres utilisent la fumée parfumée pour se donner un élan spirituel ou comme outil pour retrouver l’ici et maintenant.

Baton de sauge XL – 15 €

Paix et harmonie
Selon Marika Messager, coach holistique américaine et spécialiste du “smudging”, on peut y voir une forme spirituelle de lavage des mains. Le rituel vous ramène à l’équilibre, dit-elle, et crée la paix et l’harmonie. “Les effets du smudging sont également confirmés par la recherche scientifique”, précise Marika. Une étude menée par le National Botanical Research Institute en Inde, par exemple, a montré qu’après avoir brûlé certaines herbes, le nombre de bactéries présentes dans une pièce diminuait de 94 %. L’effet est encore mesurable un jour plus tard, et même un mois plus tard, l’air de la pièce est toujours plus pur. Marika Messager : “En outre, diverses études ont montré que la combustion de bâtons de fumigation (smudge stick) est un outil d’aromathérapie efficace. En particulier dans la lutte contre la dépression, la colère, la peur, la frustration, le ressentiment et la tristesse. L’arôme de la sauge, par exemple, accroît le volume d’oxygène qui arrive au cerveau, ce qui permet de mieux se détendre.”

Nettoyage
Claudia de Vos, psychologue et artiste spécialiste des odeurs, confirme que l’effet des odeurs peut être considérable. “Sentir quelque chose affecte vos émotions à la vitesse de l’éclair, encore plus vite que de voir ou d’entendre quelque chose. En effet, votre odorat est directement relié au système limbique de votre cerveau, où se trouvent votre mémoire et vos émotions. Pensez, par exemple, à l’odeur de la cire à parquet qui peut vous ramener en un clin d’œil dans la maison de vos grands-parents.”

Selon Claudia, l’effet de l’odeur se compose de trois couches : une couche associative, une couche physique et une couche psychologique. Prenez le romarin, par exemple. La plupart des gens associent cette odeur à quelque chose de positif : se détendre dans le jardin, déguster de bons petits plats. “De plus, il stimule votre respiration, il a donc un effet activateur. Ainsi, pour les personnes qui n’arrivent pas à sortir du lit, l’odeur du romarin est un bon remontant. D’un point de vue psychologique, le parfum du romarin peut augmenter la vigilance et la concentration. La lavande est également une herbe activatrice lorsque son parfum est élevé. À faible concentration, la lavande a un effet relaxant. Nous associons souvent la lavande à la propreté, à la fraîcheur, aux vacances. Sentez la lavande et vous aurez probablement une sensation agréable de propreté. La sauge blanche déclenche à peu près la même sensation de “propre”. Brûler des herbes séchées permet de percevoir leur odeur plus rapidement.”

Vous pouvez également créer vous-même le lien entre une certaine odeur et des sentiments positifs, dit Claudia. Si vous vous faites un rituel d’allumer un bâton de fumigation de la même composition à un moment heureux – pour fêter un anniversaire ou une nouvelle étape dans votre vie – vous ressentirez presque automatiquement un sentiment positif et heureux chaque fois que vous sentirez ce parfum quelque part.

Prêt à purifier par la fumée ?
Suivez les étapes suivantes :

• Ouvrez une fenêtre avant de commencer. La combustion des herbes libère des sous-produits qui, à forte concentration, ne sont pas bons pour la santé. Si vous êtes asthmatique, il est préférable de ne s’abstenir. De plus, ouvrir une fenêtre permet de laisser le “négatif” quitter votre maison.
• Placez le bouquet d’herbes séchées – achetées toutes prêtes ou faites maison – dans un bol en argile ou une coquille d’ormeau. Allumez-la avec une allumette et soufflez doucement sur les flammes jusqu’à ce que les herbes se consument et fument.
• Prenez la fumée avec vos mains et “lavez” vos mains avec elle. Appliquez un peu de fumée sur vos yeux, vos oreilles, votre cœur et votre tête. Inspirez un peu et faites circuler la fumée le long de votre corps, éventuellement à l’aide d’une grande plume.
• Si vous voulez purifier votre maison ou une pièce, par exemple parce qu’une personne malade s’y est allongée ou que vous vous êtes disputés, alors, selon les Amérindiens, vous devez commencer à répandre la fumée sur le côté gauche de la pièce et continuer sur le côté gauche tout en faisant le tour de votre maison ou de la pièce jusqu’à ce que vous ayez fait le tour de tous les coins.
• La cendre qui reste après le “smudging” est rendue à la terre.

Texte : C. Elzes
Photographie : A. Timmer
Stylisme : R. da Cruz Lopes