Article

Frédéric Lenoir, les clés du bonheur

Catégorie(s) : À découvrir, Développement personnel, Rencontres, Sagesse & spiritualité

Le 6 avril 2019, le philosophe, sociologue et historien des religions Frédéric Lenoir contribue à un colloque exceptionnel organisé au Grand Rex et consacré aux potentiels encore inconnus de l’humanité. Il y partage sa vision de notre quête à tous, le bonheur.

Happinez : Le colloque auquel vous participez s’intitule « Les mystérieux pouvoirs de l’esprit humain ». Pour vous, cet « esprit » se situe-t-il au-delà de la pensée ?

Frédéric Lenoir : En philosophie, depuis les Grecs, on parle de l’esprit comme du siège de l’intelligence et de la volonté. On le distingue ainsi des émotions, des sentiments et de notre corps physique. C’est ce qu’on a appelé ensuite en philosophie contemporaine et en science, de manière moderne, la conscience ; ce qui fait qu’un individu a conscience de lui-même et du monde, ou s’interroge sur le sens de la vie. Mais la conscience, qui a un ancrage corporel dans le cerveau, existe-t-elle en dehors de lui ? Et, auquel cas, est-ce qu’elle peut subsister après la mort du corps ? C’est la grande question qui se pose aujourd’hui, notamment à travers toutes les recherches sur les sorties hors-du-corps et les expériences de mort imminente.

 

Happinez : Qu’est-ce que le bonheur ?

Frédéric Lenoir : Je le définirais comme l’état de satisfaction de l’existence le plus global et durable possible. Cela le distingue du plaisir, qui est un état de satisfaction immédiat, qui ne dure pas et n’est pas global, mais également de la joie, état de satisfaction très intense qui prend tout l’être mais qui est aussi éphémère. Le bonheur est un état d’être qu’on peut chercher à obtenir en travaillant sur soi. Il dépend beaucoup de notre esprit, de la manière dont on regarde le monde, ce qui fait que, je pense, le bonheur est en nous, pas tant dans les événements extérieurs. Il peut arriver la même chose à deux personnes. L’une sera heureuse, l’autre non. Cela dépend de sa réaction à ce qui arrive. C’est pourquoi je vais relier le bonheur à l’esprit, en montrant que ce dernier joue un rôle déterminant dans notre bonheur.

 

Happinez : Quelles sont les trois clés fondamentales qui, selon vous, permettent d’y accéder ?

Frédéric Lenoir : La première clé, c’est de prendre conscience des moments positifs et des plaisirs quotidiens que l’on ne perçoit qu’en étant pleinement présent et attentif. Beaucoup de gens ne se rendent pas compte qu’ils ont tout pour être heureux. La deuxième clé consiste à lâcher prise, à accepter ce qui est. Quand on ne peut pas changer une chose, il vaut mieux l’accepter joyeusement que de lutter contre la réalité et d’être dans le déni, la colère, le ressentiment envers la vie. Cela me paraît essentiel. J’évoquerai enfin l’amour de l’existence qui permet justement d’accepter les hauts et les bas de la vie. Si on l’aime de manière inconditionnelle, on accepte toutes ses dimensions, y compris la mort qui en est un élément essentiel. Mais tout cela est lié à notre esprit. C’est le regard qu’on porte sur la vie qui nous permet de l’accepter et de l’aimer.

Pour réserver votre place à la conférence « Les mystérieux pouvoirs de l’esprit humain » :
https://lesmysterieuxpouvoirs.com/bienvenue/

 

Propos recueillis par Aubry François 

 

Portrait © Pascal ITO