Article

Du burn out aux 4 sagesses indiennes

Catégorie(s) : À découvrir, Art de vivre, Bien-être, Développement personnel, Livres, Rencontres, Rituels, Sagesse & spiritualité

Formatrice en insertion professionnelle, thérapeute holistique et journaliste en développement personnel, Caroline Frisou partage sa vie entre l’écriture et l’accompagnement des personnes. Suite au burn out qui avait sonné le glas de sa carrière dans la fonction publique, c’est l’un de ces hasards qui n’en sont pas qui l’a poussée à s’imprégner des messages lumineux de la spiritualité indienne pour prendre un virage salutaire et répondre aux besoins de son âme. Elle partage à son tour ces "4 sagesses indiennes" dans un ouvrage éponyme, aux éditions Leduc.

Happinez  : Au regard de ce que vous avez vécu ensuite, diriez-vous que votre “burn out” fut une expérience négative ?

Caroline Frisou : Ayant toujours porté un regard spirituel sur la vie, je considère mon burn-out comme une étape qui fut nécessaire à mon évolution. Aussi, et même si cet événement fut douloureux à vivre, je n’estime pas qu’il ait été négatif. En faisant imploser l’existence à cent à l’heure dans laquelle je m’essoufflais, il m’a permis de me confronter à cette question centrale que je ne cessais de fuir : « Quel sens veux-tu vraiment donner à ta vie ? ». Le cheminement qui s’en est suivi fut délicat, déstabilisant… mais, en même temps, quelle libération de faire éclore son âme, ses rêves et de les incarner ! À présent, je me sens sereine et pleinement alignée sur mon chemin de vie : cela aurait été certainement différent si je n’avais pas vécu cette épreuve.

Happinez  : Comment avez-vous découvert les 4 sagesses indiennes qui forment votre ouvrage ? 

Caroline Frisou : Ce sont les synchronicités de la vie qui m’ont fait découvrir ces 4 sagesses. Un matin, alors que prenais le tramway pour me rendre au travail, un contrôleur m’a remis un marque page, persuadé qu’il m’appartenait. Sur ce dernier figuraient Ganesh, le Dieu à tête d’éléphant, ainsi que des lignes écrites en sanskrit. Amoureuse invétérée des éléphants depuis l’enfance, j’ai pris cela comme un signe et me suis mis en tête de décrypter ces phrases : celles-ci me révéleraient l’intitulé des 4 préceptes. Pour y parvenir, j’ai contacté l’amie d’une amie, d’origine indienne, qui m’a aidé à les traduire et à en comprendre la signification ainsi que toute la profondeur. En relisant mes notes, j’ai frissonné, ressentant la puissance qui émanait de ces principes ancestraux. J’ai eu envie de transmettre ce que j’avais découvert : c’est ainsi qu’a commencé l’écriture du livre !

Happinez  : Pourriez-vous, sans trop en révéler, nous présenter ces perles spirituelles qui ont changé votre rapport à la vie ? 

Caroline Frisou : Ces quatre préceptes sont universels et peuvent ainsi faire écho en tout un chacun, peu importe sa nationalité, sa religion ou sa condition. Derrière leur apparente simplicité, ils questionnent en profondeur nos rapports aux autres, aux événements et au temps, nous permettant de faire la paix avec ces différents éléments constituant notre vie. En estimant successivement que « quiconque vous rencontrez est la bonne personne », que « ce qui arrive est l’unique chose qui pouvait arriver », que « chaque moment est le bon moment » et que « ce qui est terminé est terminé », ces perles spirituelles nous proposent de poser un tout nouveau regard sur l’existence, empreint de bienveillance à l’égard de soi, de l’autre et de la vie. Ce qui m’a séduite lorsque je les ai découvertes, c’est qu’elles ne sont pas coupées de la réalité matérielle : au contraire, elles sont totalement “incarnées” et peuvent être appliquées au quotidien, que l’on soit novice ou non en développement personnel. Pour guider au mieux le lecteur, je lui propose, au fil de pages, des exercices et rituels que j’applique moi-même : ces derniers lui font mieux appréhender ces sagesses et l’invitent à écrire, à son tour, son histoire avec elles.

 

Propos recueillis par Aubry François