Article

Le dauphin, véritable guide sur le chemin de la conscience et du bien-être

Catégorie(s) : À découvrir, Art de vivre, Bien-être, Développement personnel, Happi.Body, Livres, Nature, Psychologie, Rencontres, Rituels, Sagesse & spiritualité, Santé

Chercheuse en neurosciences, conseillère de vie, conférencière et auteure de plusieurs livres comme Dauphin, ce médecin de l’Âme, Dauphin dans l’Âme et L’Odyssée d’une Âme, Olivia de Bergerac vit en Australie, entourée de dauphins sauvages, où elle consacre toute son énergie à étudier cet extraordinaire animal et les merveilleux effets dont l’être humain peut bénéficier à son contact. Avant de proposer, dimanche 4 octobre, au Grand Rex de Paris, une immersion dans l’univers des dauphins sauvages, lors de l’événement NATURE GUÉRISSEUSE, où le public pourra découvrir les incroyables secrets de ce monde qu’il est plus que jamais urgent de protéger, Olivia nous présente son parcours ainsi qu’un avant-goût des découvertes qu’elle a pu réaliser au fil des années auprès de ses amis du Grand Bleu.

Happinez : Comment en êtes-vous arrivée à travailler avec des dauphins sauvages et à étudier le rapport dauphin-homme ?

Olivia de Bergerac : Trois éléments ont déterminé mon choix d’étudier le rapport dauphin-humain. Premièrement, j’ai eu la chance d’avoir un grand frère, plongeur chez Cousteau, qui m’a initiée toute petite à la Rencontre Dauphins, à Antibes. Deuxièmement, après mon Doctorat de Psychologie à Paris, un voyage sur l’Ile de Pâques, pour voir mes deux frères Henri et Michel et leur centre de plongée Cousteau, m’a fait réaliser que j’avais besoin de vivre près de la mer comme eux. J’ai choisi une île plus grande : l’Australie. Enfin, ce sont les dauphins qui m’ont retrouvée pendant que je nageais un matin d’hiver à Sydney ; j’ai alors compris que ma mission de vie était d’étudier scientifiquement ce phénomène extraordinaire.

Comment vous êtes-vous rendu compte des effets bénéfiques des dauphins sur l’homme ?

Au début de ma recherche en neurosciences, je pensais que, peut-être, les effets bénéfiques ne “marchaient” que sur moi. J’ai donc invité des participants à vivre une rencontre avec les dauphins et évaluer les effets, grâce à un questionnaire pré et post interaction. J’ai été surprise de voir que les personnes qui souffraient de phobies (peur de nager, peur des requins) étaient les premières à sauter dans l’eau quand les dauphins étaient là. En testant leur cerveau avec un électroencéphalogramme (EEG), j’ai découvert que les ondes cérébrales dominantes étaient Thêta, un état sans peur ni douleur. Puis j’ai mesuré leur cohérence cardiaque (le rythme de leur cœur) et compris que les dauphins nous aidaient à éliminer tout stress pour vivre comme eux.

Comment faites-vous pour approcher ces animaux ? Viennent-ils spontanément vers vous ?

Pour approcher les dauphins, il faut être sur la fréquence Théta, c’est-à-dire en méditation profonde et dans son cœur. Les dauphins vivent dans cette fréquence, dans l’amour, et ils répondent à l’amour. Quand vous êtes stressé(e), vous n’êtes pas sur la bonne longueur d’ondes. Il ne faut jamais les poursuivre mais les laisser venir à vous. Depuis des années, les dauphins me retrouvent quand je nage comme eux à Sydney ou en pleine mer, à Antibes. En mer Rouge, 50 dauphins viennent me chercher au bateau à 6 heures chaque matin pour partir méditer pendant une heure dans le silence. Puis ils reviennent autour du bateau et font l’amour en communiquant par ultrasons. J’utilise le même chant depuis toujours pour les appeler et communiquer avec eux. Mes amis aborigènes appellent les dauphins avec leur instrument de musique, le didgeridoo. Une amie chanteuse les appelle quand elle chante… C’est le cœur, l’amour inconditionnel qui permet la connexion avec les cétacés.

Vous étudiez le Dolphin Within (le dauphin en soi). Pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste ?

Le Dauphin en Soi ou le Dauphin dans l’Âme est cet état d’amour sans peur ni douleur que chaque être humain peut découvrir avec les dauphins. Scientifiquement, c’est lorsque les ondes cérébrales ralentissent en Thêta et que le cœur est en cohérence cardiaque. C’est quand l’être humain se place dans son cœur et non dans son cerveau émotionnel, siège de la peur, de la colère, de la jalousie etc. qui active le cerveau reptilien et l’instinct de survie (fuite ou attaque). C’est un état de conscience élevé, un état de réalisation de Soi (selon le psychologue américain Maslow), un état de grâce, de paix, de connexion avec son intelligence, son intuition, son inspiration, l’amour inconditionnel, son côté divin !

Quels types de maux peuvent-ils aider à guérir ? S’agit-il de maux uniquement psychologiques ?

J’ai personnellement observée des transformations psychologiques chez les personnes (adultes et enfants) souffrant de phobies (peur de se noyer, des requins), de dépendances (cigarettes, alcool et drogues), de dépression, d’épilepsie, d’autisme et de cancer. J’ai aussi été témoin d’améliorations de maux physiques. Libérant l’être humain du stress, la Rencontre Dauphins peut faciliter la thérapie de nombreuses maladies. La transformation s’opère grâce au contact avec les dauphins et au travail d’accompagnement que j’offre aux participants. Ces dernières années, j’ai aidé beaucoup de femmes qui avaient été sexuellement abusées pour se libérer du traumatisme car la Rencontre Dauphins est une porte ouverte sur l’inconscient. Ce sera d’ailleurs un chapitre de mon quatrième livre, Fréquences Dauphins.

Ces effets thérapeutiques sont-ils propres aux dauphins, ou se retrouvent-ils également chez d’autres animaux ?

Je pense que tous les animaux peuvent apporter des effets thérapeutiques : les chiens et les chats peuvent par exemple vous apprendre à vous détendre. La thérapie animalière est reconnue, à présent. Cependant, avec les dauphins, il y a trois dimensions supplémentaires : les sons que les dauphins émettent sont semblables aux fréquences que vous avez entendues lorsque vous étiez dans le ventre de votre maman, donc psychologiquement, c’est une nouvelle naissance dans l’amour inconditionnel.  De plus, les dauphins sont des animaux sauvages, quand ils choisissent de s’approcher de vous avec tout cet amour dans les yeux, c’est plus mystique et magique qu’un animal domestique ou dressé. Cela ajoute une dimension spirituelle à la transformation. Enfin, les dauphins comme les baleines sont des mammifères qui méditent et qui, à l’inverse des humains, ont appris à s’entraider (au lieu de s’entretuer) et à s’adapter à la nature (au lieu de la détruire). Ils nous offrent un modèle d’évolution et accélèrent notre propre évolution.

Qu’apprenons-nous sur nous-même en nageant avec des dauphins ?

Chaque personne qui nage avec les dauphins apprend quelque chose de différent selon ses besoins. Cela peut être une transformation physique, psychologique ou/et spirituelle. Ce qui est sûr, c’est qu’elle ne sera jamais la même, avant et après la Rencontre Dauphins, car il y a comme une résonance de nos systèmes cérébral et cardiaque, une mise en diapason avec les dauphins qui laisse une mémoire, une trace indélébile dans notre champ magnétique. Une Rencontre Dauphins nous apprend qu’il y a une forme d’intelligence plus avancée que la nôtre qui vit dans l’amour inconditionnel. Cette intelligence nous regarde dans les yeux et semble nous connaître parfaitement, elle nous renvoie une image divine de nous-même.

Les plongées avec les dauphins sont-elles accessibles aux enfants ? Ont-ils une approche différente avec les animaux ?

Les dauphins ont-ils un comportement différent avec les enfants ? Les enfants vivent dans les ondes cérébrales à dominance Thêta (méditation) jusqu’à six ans puis Alpha (relaxation), avant de devenir des adultes stressés qui fonctionnent en Béta (concentration/stress)Les enfants et les dauphins sont donc sur les mêmes longueurs d’ondes : amour, joie, liberté etc…  Les enfants rient, crient, chantent en voyant les dauphins, donc les dauphins s’approchent plus facilement d’eux. Quand je partais deux jours en catamaran avec des enfants qui avaient le cancer, les dauphins ne nous quittaient pas… J’ai vu un enfant autiste ouvrir ses bras et les dauphins venir droit sur lui. Sur le bateau, les adultes retrouvent leur côté “enfant” ; ils se libèrent pour redevenir eux-mêmes, car on a tous un dauphin dans l’âme.

 

Propos recueillis par Élodie Plassat, rédactrice en chef du Monde des animaux et de la nature

Portrait © Tous droits réservés

Visuel © Talia Cohen / Unsplash

 

Pour assister à l’événement NATURE GUÉRISSEUSE, au Grand Rex de Paris : www.natureguerisseuse.com