Article

La Permaculture, une culture du vivant, épisode 2 : L’Aérium

Catégorie(s) : Art de vivre, Bien-être, Développement personnel, Nature, Philosophie, Rituels, Sagesse & spiritualité

Depuis 17 mois maintenant, je traverse la France à vélo pour le Permacooltour, à la découverte d’un monde qui bouge et grandit. Appareil photo et micro au poing, c’est avec joie que la mission de « coolporteur » me fait grandir sur mon propre chemin de vie. La Permaculture est un vaste sujet et nous allons le découvrir ensemble… Un peu d’aventure pour nous évader et poser un regard sur le vivant et celles et ceux qui lui donnent la place qu’il mérite.

Un hiver pas comme les autres…

Lorsque nous parlons de permaculture, les liens au sein même du vivant se font vite. Légumes, arbres, aromates, etc. Mais qu’en est-il de l’écosystème humain ? Pendant mes trois mois au cœur des Cévennes, je découvre ce que signifie concrètement “vivre ensemble”. Perché dans un écrin de châtaigniers au pied du Parc National des Cévennes, à 700 mètres d’altitude, le collectif de l’Aérium a fêté ses 10 ans. J’ai eu la joie d’y passer un confinement hors du commun.

Découvrir l’autre et vivre avec est devenu l’un des plus grands défis à relever de nos jours

Dans ce collectif, j’apprends à mettre des mots sur mes émotions et à oser les exprimer. “Être, vivre et agir ensemble, selon notre nature profonde…” Cette vision n’est plus une utopie ici, mais une réelle ambition qui perdure dans le temps. Le collectif de l’Aérium, à bien des égards, est devenu l’un des lieux qui m’a le plus inspiré sur cette route du Permacooltour. 10 ans d’évolution commune et de coconstruction d’un lieu de vie collectif par une vingtaine d’adultes et une dizaine d’enfants. Face aux défis du monde contemporain, elles et ils ont fait le choix, avec leurs diversités réunies, de développer des outils visant à une meilleure connaissance de soi et de sa relation aux autres. Vivre avec et non contre…

Une gouvernance qui se travaille

Au sein de l’Aérium, la gouvernance est complètement horizontale. Se voulant aussi évolutive qu’organique, elle permet une véritable efficacité collective tout en amenant chaque participant·e à améliorer son propre centrage. Qui suis-je ? Pourquoi cela me met-il en tension ? L’autre devient le miroir de moi-même en mettant en évidence ce que je ne supporte pas chez moi. Nécessitant tout de même une certaine implication et de nombreuses réunions afin de se mettre d’accord et discuter de chaque point pour satisfaire tout le monde, la maîtrise des bases de l’intelligence émotionnelle devient un jeu pour le “nous”.

Apprendre à vivre avec d’autres, c’est apprendre à vivre avec soi-même

C’est connaître ses limites pour tendre ensuite à les dépasser. En devenant notamment responsable de ses propres émotions. Des outils basés sur la Communication Non Violente et l’IFS (système familial intérieur) permettent d’œuvrer collectivement en incarnant le soin et l’enthousiasme dans les relations de vie. Avec ce modèle, le collectif développe son aptitude à accueillir avec curiosité et bienveillance ce qui habite chacun·e, ses conflits intérieurs, ses réactions face aux autres, à la vie. C’est à la fois un modèle, une méthode et un art de vivre. Ainsi, le sens des mots change et ce qui aurait pu, par exemple, se révéler source de tensions devient un cadeau pour améliorer la vie du groupe et le faire avancer. Une tension n’a plus sa négativité. Elle devient l’amorce du muscle avant d’engager son mouvement…

Retrouvez dans ce podcast de l’Odyssée Permacurieuse, une interview puissante du collectif à l’intention de celles et ceux qui se demanderaient comment il est possible de vivre en communauté ! 🌱

Merci pour votre attention et à la joie !

Photographie et texte : Kevin Simon

Kevin est photographe, aventurier, réalisateur, monteur, permaculteur… et il fait le tour de France de la Permaculture et des éco-lieux avec le Permacooltour.

Écoutez les portraits et découvrez l’aventure permacurieuse en images à ses côtés !