Article

Dénouer les tensions avec la fasciapulsologie

Catégorie(s) : À découvrir, Bien-être, Santé

Longtemps mis de côté par la médecine, qu’elle ne jugeait pas digne d’intérêt, on apprend depuis quelque temps l’importance du fascia et son rôle essentiel dans notre santé. Après avoir travaillé plus de vingt ans comme juriste en droit de l’environnement, France de Caumia-Baillenx découvre, en 2017, sur les conseils d’une amie, la fasciapulsologie. Les soins qu’elle reçoit lui font tellement de bien qu’elle désire apprendre la méthode. Trois années de formation à cette pratique qui changeront profondément le cours de sa vie puisqu’elle fera le choix de s’y consacrer entièrement. Une passion que France nous présente ici.

On parle de plus en plus du fascia. Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur cet organe ?

France de Caumia-Baillenx : Le fascia est notre matrice interne, un immense réseau de fibres d’une splendide couleur nacrée. Ces fibres sont comme les mailles d’une toile d’araignée présente partout dans notre corps : de la tête aux pieds, et à tous les niveaux de profondeur, elles assurent la continuité et l’interconnexion entre nos os, muscles, organes, nerfs et vaisseaux. Le fascia, c’est notre web interne ! Les recherches de ces vingt dernières années montrent notamment qu’il est étroitement lié au système nerveux, qu’il joue un rôle essentiel dans toutes nos fonctions vitales et qu’il est le siège de notre mémoire tissulaire et émotionnelle. Très sensibles à toute forme de stress physique ou mental, ses fibres peuvent se figer et générer des tensions et douleurs, physiques ou psychiques.

En quoi consiste la fasciapulsologie et quelles en sont les sources ?

C’est une thérapie manuelle, créée il y a quarante ans par Christian Carini. Dans son livre Les mains du cœur, il raconte comment il a découvert qu’en posant les mains sur un corps souffrant, il percevait “une pelote de laine emmêlée” et en dénouait les nœuds un à un, en suivant des chemins qu’il a ensuite identifiés comme étant les chemins fasciaux. Le but de la fasciapulsologie est de dénouer les tensions physiques et psychoémotionnelles inscrites dans le fascia, en restaurant la souplesse des tissus et en rétablissant une bonne qualité de la circulation sanguine. Dans cette pratique, les mains du thérapeute ont un toucher très léger, pour entrer en contact en douceur avec le corps de la personne, identifier les zones en restriction puis permettre leur libération.

Quels bienfaits peut-on attendre de cette thérapie ?

Elle aide à soulager des maux variés : les douleurs articulaires et musculaires, les pathologies fonctionnelles (troubles digestifs, gynécologiques, ORL, migraines…) ainsi que les troubles liés au stress, à l’anxiété et à la dépression. Elle aide également à mieux supporter les traitements médicamenteux lourds et à donner du confort aux personnes souffrant de maladies chroniques. Les sportifs aussi recourent à la fasciapulsologie ! Cette thérapie favorise l’homéostasie, qui est le processus d’autorégulation de notre organisme. Bien entendu, c’est un soin d’accompagnement qui ne se substitue aucunement à un traitement médical. Les séances durent en moyenne une heure et sont en général espacées de trois semaines. Essayez et vous verrez !

L’annuaire des fasciapulsologues se trouve sur ce lien. France reçoit dans différentes villes, vous pouvez la contacter ici. La formation de fasciapulsologie est dispensée à Paris et à Rennes, informations détaillées sur le site de l’école.

Crédit photo : Emiliano Vittoriosi/Unsplash