Article

Apprenez à mieux vous connaître par le langage de vos mains

Catégorie(s) : Art de vivre, Bien-être, Développement personnel, Livres, Psychologie, Rencontres, Rituels, Sagesse & spiritualité, Santé

Nos mains ne sont pas moins que nos meilleures alliées. Tout au long de notre vie, elles nous aident à créer dans le monde sensible ce à quoi notre esprit a d’abord donné naissance en idée. Mais saviez-vous qu’en observant vos paumes, ses étranges lignes et figures dessinées semble-t-il au hasard, vous examiniez en fait une véritable cartographie de votre existence dans son sens le plus large, un schéma personnel qui ne cesse d’évoluer à mesure que vous utilisez votre libre arbitre ? Docteur en psychologie clinique et auteure de La Chirologie, le langage des mains (Hatier, 1986), Catherine d’Amécourt Rathle vient de publier Lire dans les mains à livre ouvert (Presses du Châtelet), un ouvrage enrichissant et très accessible qui vous révèle tous les secrets de la chirologie et apporte également des clés pratiques pour profiter au quotidien de ses éclairages. Entretien.

Happinez : Doit-on considérer la chirologie comme une science ou comme une forme de voyance ?

Catherine d’Amécourt Rathle : La chirologie est une science d’observations des formes et des signes inscrits dans les mains et du message qu’ils nous révèlent. En grec, « chiros » veut dire la main et « logos » la parole, en bref le langage des mains. Notre existence n’est pas prédestinée. Les lignes et les signes ainsi que la forme de nos mains se modifient tout au long de notre vie. Depuis les temps anciens, les mains ont été utilisées comme support de voyance pour y lire notre état de santé et pour guérir et bénir. Pour les personnes possédant un don de voyance, les mains peuvent servir de support à leurs prédictions. Mais la chirologie moderne utilise les mains pour y découvrir notre personnalité, notre état de santé, nos talents et les possibilités qui se présentent dans notre vie. Cette lecture, au moment où nous la faisons, nous permet de faire connaissance avec nous-même et de savoir où nous en sommes dans notre existence.

 

Vous dites que les inscriptions sur nos mains se modifient au cours de notre vie. C’est-à-dire ?

Les empreintes de nos mains ne cessent de changer tout au long de notre vie en résonance avec nos actes, notre état psychique et affectif et celui de notre santé. Nos mains révèlent donc nos possibilités potentielles au moment où nous les regardons. Elles nous disent notre capacité à nous remettre en cause afin d’avoir le courage de changer de route. Nous possédons notre libre arbitre et notre histoire personnelle est à écrire dès la naissance. En les déchiffrant comme un langage, nos mains nous permettent de mieux nous connaître et de nous apprécier. « Connais-toi toi-même » est-il écrit sur le fronton du temple de Delphes. Mais la chirologie nous donne aussi les moyens de faire connaissance avec notre entourage et notre famille.

 

Quelle est l’origine de la chirologie ? 

Très ancienne, la chirologie existe dans toutes les civilisations. En Inde, la médecine védique l’enseignait au sein du Samudrika Shastra dont il existe un parchemin datant de 2500 ans av. J.C. Dans les civilisations antiques, la chirologie faisait partie d’une initiation religieuse et orale tenue secrète jusqu’au milieu du 13ème siècle en Europe.  Le premier livre de chiromancie, Die Kunst Chiromancia de Joseph Hartlieb, paraît en 1448 peu de temps après l’invention de l’imprimerie. Les gitans sont-ils dépositaires de ce savoir très ancien ? Pour survivre à travers leur errance, ont-ils trahi ces secrets initiatiques en disant la bonne aventure ? La main est aussi symbole de guérison et de protection. La Bible en fait mention a plusieurs reprises. Chez les musulmans, la main de Fatma est un porte-bonheur. Dans l’Antiquité, les grands médecins établissaient leur diagnostic médical et psychologique en examinant les mains comme Hippocrate, Galien et les grands philosophes comme Platon et Aristote. Citons aussi, au Moyen Âge, Avicenne, le “prince des médecins” et Averroès, savant arabe, introducteur d’Aristote et initiateur de la chiromancie en Europe. Cet examen médical de la main s’est poursuivi jusqu’à la fin du Moyen Âge jusqu’à ce que s’installe la chirologie moderne enrichie au 19e siècle par la physiognomonie, la signification psychologique du corps humain ainsi que l’observation des dermatoglyphes, le motif ou empreinte au bout des doigts.

 

Que peut-elle nous apprendre sur nous-même ?

Au travers des lignes, des signes, de leur couleur, de leur taille, l’examen des mains fait apparaître une personne que nous avons du mal à cerner : nous-même. Cette lecture nous permet donc d’aller à notre propre rencontre. Il est plus facile d’examiner les mains d’autrui que d’avoir le recul suffisant pour observer les nôtres et se tenir à la synthèse de nos observations.  Et pourtant ! Ces observations nous révèlent la qualité de notre vitalité, notre état de santé, comment nous aimons, comment nous pensons. Comment nous avons vécu notre enfance et notre adolescence. Si nous préférons le célibat ou la vie à deux. Si nous aurons des enfants. Quelles sont les dates importantes de notre vie, les moments de difficulté et les instants de bonheur. Si nous avons des dispositions pour être heureux. Si notre but dans l’existence est de faire une grande carrière reconnue par tous. Ou si nous préférons être fidèle à notre nature profonde et à nos aspirations en accomplissant le but que nous nous sommes fixés.

 

Pourriez-vous nous présenter une ligne précise de la main, ce qu’elle révèle et comment l’interpréter sans se tromper ?

La plus haute dans la main, la ligne de cœur, représente notre affectivité, nos émotions et notre manière d’aimer sur le plan sentimental et sensuel. Elle débute sous l’auriculaire et traverse la main vers le mont de Jupiter, le petit renflement sous l’index. Elle se lit et se date en partant de l’auriculaire. Elle doit toujours être interprétée en tenant compte de la ligne de tête, la ligne située au-dessous et qui lui est parallèle. Tenez compte du mont de Vénus, le renflement sous le pouce. Bien renflé, vous aimez les plaisirs sensuels. Votre sensualité est plus imaginative avec de petites lignes dessinées sur le mont. L’amour mène lorsque la ligne de cœur est longue et qu’elle remonte en courbe vers l’index en se terminant en trident. Votre sensibilité et votre émotivité l’emportent sur la raison. D’une nature loyale et fidèle, vos attachements sont durables et profonds. Lorsque vous aimez, c’est pour la vie. La raison mène quand elle est plus courte et droite en s’arrêtant sous le médius. D’abord réaliste en amour, voire méfiant, la bienveillance et l’ouverture aux autres vous viennent avec l’âge surtout si la ligne se termine en trident. Vous n’aimez pas vous laisser déborder par vos émotions.

 

Propos recueillis par Aubry François

Photographie : Ravi Roshan / Unsplash