Article

Yasmine Liénard : La méditation, chemin de libération

Catégorie(s) : Tribune

Aujourd’hui, on ne compte plus les médias qui exposent les bienfaits de la méditation pour nos vies.

Ce succès m’amuse et me réjouis lorsque je pense qu’en 2006, cette pratique était encore réservée à l’ésotérisme ou à la spiritualité, et que, tout juste formée à la thérapie cognitive alliée à la méditation pour éviter la dépression, j’avais du mal à convaincre le public de participer aux sessions de ce protocole validé scientifiquement. C’est formidable ce qui s’est passé en huit ans. On médite aujourd’hui dans les entreprises, dans les écoles (enfin un tout petit peu mais c’est le début), en couple… On veut soigner ses troubles psys en méditant, et des professeurs d’université s’assoient avec leurs patients sur des coussins réservés auparavant aux centres bouddhistes. On respire, en laissant passer les pensées comme des nuages dans le ciel. On ne cherche plus à réfléchir ou résoudre des problèmes, on est juste ici et maintenant.

Je pense que cette révolution va bien au-delà d’une technique de bien-être. Il s’agit d’un renversement culturel. L’Orient déboule en Occident et bouscule le rationalisme cartésien. Pour être heureux aujourd’hui, nous nous ouvrons à un mode de pensée qui implique de lâcher le mental et de faire confiance à notre sagesse intérieure. Le corps n’est plus un objet à modeler pour notre performance mais le siège d’une intelligence précieuse. Mais si l’on voit plus loin,  puisqu’au niveau du corps nous sommes tous singuliers et que personne ne peut nous dicter nos ressentis, cette révolution de la méditation c’est tout simplement la permission pour chacun de se faire confiance, de s’écouter. Il n’y a donc plus aucun diktat extérieur à nous-même pour nous guider. Qu’est-ce donc si ce n’est une invitation à une liberté réelle et assumée ? N’est-ce pas aussi l’annonce probable de la fin des conseils pour tous, des régimes imposés, etc. ? Ainsi ce n’est pas par hasard que nous nous tournons vers la méditation à l’heure où les réseaux sociaux permettent de choisir ses propres sources d’information, de contredire les pouvoirs en place, de réinventer un monde éclectique, intégrant l’immense diversité des religions, des modes de consommation et des goûts. Résolument, méditer c’est se donner la possibilité d’être l’artisan de sa propre espèce, de se choisir. Jamais l’homme n’a eu à la fois aussi peu de repères et autant de possibilités de créer son destin unique. 

Yasmine Liénard est psychiatre cognitivo-comportementaliste et est l’auteure du livre Pour une sagesse moderne, Éditions Odile Jacob, 2011.