Article

Davina Delor : « La méditation est un rituel qui appelle le bonheur »

Catégorie(s) : À découvrir, Art de vivre, Bien-être, Développement personnel, Livres, Philosophie, Rituels, Sagesse & spiritualité, Santé

Certains d’entre vous l’ont sans doute connue dans son ancienne vie, quand elle coanimait, avec Véronique de Villèle, l’émission Gym Tonic. Ce que vous ignorez peut-être, c’est que le parcours de Davina Delor a été marqué depuis toujours par la présence d’une profonde spiritualité qui l’a menée à un engagement dans le bouddhisme, au début des années 2000, suite à une rencontre avec le Dalaï-lama. Aujourd’hui, Davina Delor consacre son temps à l’étude, à la prière et à la méditation, sans s’être pour autant coupée du monde avec lequel elle aime partager ses valeurs humaines et son expérience spirituelle. À l’occasion de la sortie de son livre Secrets de méditation (éditions Dangles), elle partage avec nous quelques-uns des merveilleux fruits d’une contemplation intérieure au service de la paix en soi et de l’amour du monde. 

Happinez : Comment avez-vous découvert la méditation ?

Davina Delor : Par la pratique de la prière. Dès mon enfance, ma mère de culture chrétienne autant que bouddhiste, nous réunissait chaque matin et chaque soir dans notre petit sanctuaire pour offrir nos dévotions au Christ et au Bouddha. Nous récitions des textes anciens et chantions des mantras, à la suite de quoi nous entrions dans le silence pendant quelques instants. Ma mère m’a enseigné la prière comme un moyen de développer la gratitude et remercier le plan divin pour toutes les grâces qui comblent notre vie et aussi de ne pas nous affliger outre mesure par les difficultés rencontrées. En apprenant à observer le souffle à chaque respiration, j’ai d’abord rencontré la profondeur d’un calme sans limite. En poursuivant avec assiduité, c’est une joie tranquille sans motif particulier qui s’est installée dans mon cœur, et je peux assurer que cela rend le quotidien bien plus confortable. Plus tard et toujours à présent, je rends grâce à la méditation contemplative qui m’a fait connaître la nature véritable de mon être en me détachant de la vision égotique pour un regard élargi à l’infini. Dès lors, c’est en un état de conscience dans le monde et au-delà du monde que je poursuis le chemin de ma vie.

 

Happinez : Pour vous, qu’est-ce que méditer ? 

Davina Delor : C’est vivre pleinement la réalité de l’instant. Sans artifice et sans illusion, la méditation nous révèle la véritable dimension de notre être et le sens de notre existence autant que de toutes choses. Au cours de la méditation, l’esprit du pratiquant s’épanouit dans sa claire lumière et tout devient transparent et limpide. On peut dire beaucoup de choses à ce propos mais les paroles ne remplaceront jamais l’expérience méditative qui doit être vécue pour être comprise et appréciée à sa juste valeur. L’instant de méditation est un instant béni qui peut être comparé à cet infime passage reliant un souffle à un autre au cours de chaque respiration. C’est là où tout se joue, soit la vie continue soit elle s’arrête. Nous n’en avons que peu conscience mais l’énergie de l’existence est constamment remise en question en cette fraction de temps où à la fin de chaque inspiration et de chaque expiration, le souffle se suspend. L’instant méditatif peut être comparé à cette suspension du souffle à la différence qu’en méditant, le temps s’unifie à la continuité dans une égalité sans remise en question. C’est pourquoi, si tous les exposés permettent d’informer, d’enseigner et de guider, rien ne peut se substituer à l’expérience personnelle. Le vécu méditatif sera différent pour chacun car c’est à partir de là où l’on se trouve que commence le développement. C’est donc à partir de sa propre personnalité, de ses attentes, de sa motivation et de sa détermination que le chemin de progression se dévoile. Inutile d’essayer de se calquer sur un modèle quelconque, l’important est de s’engager dans la simplicité et l’authenticité de son être en suivant les conseils de sagesse des grands pratiquants dont l’histoire retrace les parcours de vie. Quelles que soient les conditions d’existence, l’âge, n’importe quelle croyance ou pas de croyance du tout, réserver un moment pour méditer chaque jour est possible. Même s’il ne s’agit que de quelques minutes de concentration, la méditation est un rituel qui appelle le bonheur.

 

Happinez : Quels bienfaits avez-vous observé dans votre vie suite à cette pratique ?

Davina Delor : Je peux témoigner des bienfaits de la pratique méditative sur tous les plans de ma vie. En premier lieu et qui me semble le plus important, la méditation ouvre les portes de la conscience et élève le niveau d’être et de penser. La pratique introspective permet de voir où nous en sommes sur notre chemin d’évolution par ce que nous faisons de toutes les opportunités qui se présentent. Elle nous place devant nos perturbations émotionnelles, ce qui nous donne le choix d’abandonner nos faiblesses au bénéfice du développement de nos qualités. Méditer aide à s’améliorer et à progresser. En toute conscience des valeurs authentiques, le cœur s’ouvre, nous devenons plus attentifs au monde et en même temps nous savons prendre la distance nécessaire pour réagir avec discernement et patience. Une certaine sérénité fait place aux emportements de jadis, la vie devient plus agréable à contempler.

 

Happinez : Quelle est la finalité de la méditation ? 

Davina Delor : L’espace de la conscience est infini, en lui il n’y a pas de début et donc pas de fin. Par conséquent, la méditation ne connaît pas de finalité, elle est un fil conducteur vers la liberté. La méditation fait partie actuellement d’un phénomène de mode qui prendra fin pour beaucoup lorsqu’un sujet nouveau aussi mystérieux qu’attrayant sera venu le remplacer. Tant que pour le public la méditation se bornera à rester une méthode de mieux-être, son intérêt à la longue finira par s’émousser par manque de résultat, mais cela seulement pour ceux qui n’en auront fait qu’une parade. En revanche, aux personnes engagées dans l’expérience personnelle de la méditation, la découverte de bénéfices insoupçonnés est assurée. Pour eux, la pratique s’inscrira dans la continuité avec de belles réalisations à la clé. Des siècles et des siècles ont vu passer des sages et des yogis qui ont voué leur vie au retrait et au recueillement, fournissant nombre de témoignages exprimant la saveur ineffable de l’acte de méditer. Certains tels de grands prédicateurs comme le Bouddha, ont démontré que la méditation conduisait à l’Éveil dont c’était le but. En étudiant les paroles de sagesse où il est exposé que l’Éveil n’est autre que la réalisation d’un état d’être délivré de toute trace de perturbation émotionnelle, un état où l’esprit baigne dans une parfaite sérénité, on ne peut que penser qu’il ne s’agit pas là d’une finalité mais bien au contraire d’un commencement.

 

Happinez : Comment relier méditation et action ? 

Davina Delor : Méditer n’est pas une action, il ne s’agit pas de faire quelque chose, et ce n’est pas une attitude, il n’y a rien à démontrer extérieurement. Méditer est un état d’être parfaitement libéré, intégré au cœur de toutes les expressions de la vie. En fait, méditer c’est se tenir relié au plus beau, au plus grand, au plus pur, mais aussi au plus naturel en soi, et ceci sans interruption. Ce qui n’est pas de l’ordre de l’obsession mais plutôt d’une attention appliquée à l’observation de tout ce qui est propice à élever l’âme et à ouvrir le cœur. Plus précisément, méditer est l’outil de nos projets de vie, la force qui nous relie à la force initiale qui demeure en chacun de nous et qui nous permet de progresser. Devenir plus aimant, plus compréhensif, plus généreux, plus authentique, est le moyen d’être infiniment plus heureux. N’est-ce-pas ce que nous cherchons tous ? La conquête du graal du bonheur passe par le défrichage de notre jardin intime, le labourage de notre terre intérieure, là où nous construisons le monde dans lequel nous vivons, et les semences de bien-être que nous déposons dans les sillons de nos efforts d’amélioration personnelle. Ceci pour comprendre que méditer n’est pas s’asseoir de temps à autre en rêvant aux papillons bleus de l’espérance, mais d’impliquer nos plus infimes faits et gestes quotidiens à l’œuvre de création de notre être de lumière.

 

Happinez : Quel secret de méditation pourriez-vous partager avec nous avant la lecture du livre ?

Davina Delor : Le secret que j’aimerais partager avec vous est d’aborder la méditation le plus simplement possible. Ne pas se faire un monde de ce qui est naturellement disponible et accessible à tous. Si je vous disais que vous savez parfaitement méditer et que vous pratiquez déjà sans vous en rendre compte quand vous êtes absorbé dans le plaisir de savourer un carré de chocolat, quand vous écrivez une lettre à vos aimés, quand vous vous concentrez sur la meilleure décision à prendre ? Sans aucun doute vous savez tout naturellement méditer. L’idée maintenant, c’est d’aller au plus profond de vous chercher l’essentiel dans le meilleur de vous-même, vos plus belles aspirations, vos élans les plus créatifs, pour les faire jaillir à la surface de votre quotidien, tel un flot de bonheur à partager.

 

Propos recueillis par Aubry François

Portrait © Pascale Barithel